panaris-photo-panaris-antibiotique-panaris-cause-panaris-quand-sinquieter-hexomedine-panaris-traitement-naturel

Comment Faire devant un Panaris?

Le panaris est un problème fréquent en consultation de médecine générale. Il s’agit d’une infection au niveau d’un doigt, que ce soit au niveau de la main ou du pied (orteils et souvent gros orteil). C’est une infection bactérienne, c’est-à-dire liée à une bactérie, qui nécessite un traitement spécifique. C’est une infection qui peut être vraiment douloureuse et hypersensible, donc généralement vous ne trainez pas pour vous en occuper.

Définition du panaris

C’est une infection au niveau de la peau, donc cutanée ou parfois sous-cutanée. Elle est souvent due à un petit traumatisme local: par exemple une écharde ou encore après avoir arraché une petite peau sur le bord de l’ongle. Se ronger les ongles fait également partie des facteurs favorisants. Ce traumatisme va entraîner une réaction inflammatoire locale qui peut ensuite évoluer avec la formation de pus qu’il faudra évacuer. Cette collection de pus est due à la destruction des tissus et des cellules de défenses de votre organisme, les macrophages.

Généralement, cette infection se produit une seule fois après un facteur déclenchant. En cas de récidive, il sera intéressant de rechercher une fragilité sous-jacente, comme une baisse des défenses immunitaires (VIH par exemple ou des traitements immunosuppresseurs), une mycose locale trainante (candidose liée à candida albicans ou dermatophytose liée aux dermatophytes), un diabète…

Les différents endroits possibles du panaris

Le panaris peut se développer à différents endroits du doigt:

  • Sur le pourtour de l’ongle ou sous l’ongle, c’est le plus fréquent et cela concerne environ 2/3 des cas
  • Au niveau de la pulpe du doigt
  • Au-dessus de la 2ème phalange: cette localisation peut être embêtante si elle n’est pas traitée, car l’infection peut s’étendre au niveau de l’articulation entre les deux phalanges et au niveau du tendon juste à côté qui permet l’extension du doigt
  • Sur les côtés au niveau de la 2ème phalange
  • Au-dessus de la 1ère phalange: il existe deux formes différentes dans cette localisation, mais elles sont globalement plutôt rares
  • Sous la 1ère phalange, au niveau de la face palmaire: en cas de retard thérapeutique, l’infection peut se propager dans cette zone au niveau des tendons qui permettent la flexion des doigts

panaris-traitement-panaris-traitement-naturel-panaris-traitement-javel-panaris-causes-complicaitons-panaris-arthrite-osterite-phlegmon-endocardite-bacterie-panaris-staphylocoque-dore

Les germes en cause dans le panaris

Généralement, la bactérie retrouvée est une bactérie déjà présente sur la peau. Le germe fait partie de votre flore cutanée au moment où le microtraumatisme a eu lieu.

  • Dans 70% des cas, il s’agit du staphylocoque doré
  • Dans 10% des cas, il s’agit d’un autre staphylocoque, le staphylocoque epidermidis
  • Le streptocoque beta-hémolytique est parfois retrouvé et est responsable de lésions importantes car elles peuvent évoluer vers la nécrose, c’est-à-dire la mort des tissus
  • Les germes en provenance de la flore intestinale, appelées les enterobactéries, représentent aussi presque 20% des bactéries retrouvées
  • En cas de morsure d’animal, il n’est pas rare de retrouver un petite bactérie appelée « Pasteurella multocida« , responsable de la pasteurellose

Les facteurs favorisants un panaris

Différents situations peuvent favoriser le développement d’un panaris:

  • Un microtraumatisme au niveau du doigt: petite plaie, écharde, coupure, petite peau arrachée…
  • Hygiène des ongles: un soin un peu traumatique au niveau d’un ongle peut favoriser le développement d’un panaris
  • Le diabète
  • Une mycose locale non traitée
  • Un déficit immunitaire (VIH ou personne sous traitement immunosuppresseur)
  • Alcoolisme chronique
  • Toxicomanie

Les complications

Elles ne se développent que dans 2% des cas. Fort heureusement, c’est rare, mais embêtant lorsqu’elles surviennent. Ce sont principalement des complications infectieuses liée à la propagation et diffusion de la bactérie dans les zones adjacentes: tendons, os et articulation ou dans la circulation sanguine.

Il sera donc possible d’avoir:

  • Une ostéite: c’est une infection de l’os
  • Une arthrite: c’est un infection de l’articulation
  • Une fistule à la peau: c’est la création d’un petit « tunnel » qui débouche sur la peau lorsque le panaris est par exemple au niveau de la pulpe. Il y a un écoulement au niveau cutané.
  • Un phlegmon des gaines des tendons fléchisseurs ou extenseurs: c’est une infection des gaines synoviales digitales qui entourent les tendons. Le traitement sera uniquement chirurgical dans ce cas
  • Une gangrène, c’est-à-dire la mort des tissus qui deviennent noirs, est possible surtout dans un contexte de diabète
  • Rarement, une endocardite est possible. L’endocardite est une infection au niveau du coeur à cause d’une bactérie qui est passée dans la circulation sanguine. Elle a pu diffuser dans le sang en passant par une porte d’entrée cutanée (par exemple le panaris) mais cela peut être aussi une porte d’entrée au niveau des dents par exemple… Sur un terrain faible, cela peut se dégrader et être responsable d’une septicémie.

Comment diagnostiquer un panaris?

Le diagnostic est purement clinique, c’est-à-dire que la simple observation du doigt permet de faire le diagnostic. Nul besoin d’examens complémentaire en cas d’épisode aigu et au stade initial. Dans un contexte de panaris récidivants ou de panaris collecté avec des signes de complications, des examens complémentaires pourront être fait pour rechercher une cause, confirmer les complications et identifier la bactéries en cause.

Le panaris va se développer petit à petit et passer par deux stades:

  • Le premier stade est le stade appelé phlegmasique: c’est le stade initial qui est purement localisé au niveau du doigt. L’infection ne s’est pas propagée aux tissus adjacents et les ganglions ne sont pas atteints. La zone du doigt est rouge, gonflée (oedématiée), chaude et douloureuse. La douleur peut être pulsatile, c’est-à-dire que vous ressentez battre votre pouls au niveau de doigt. Elle réveille rarement la nuit et vous n’avez pas de température à ce stade.
  • Le deuxième stade est le stade de collection. C’est-à-dire que l’infection s’est développée et le pus a commencé à se former. Vous pouvez ressentir la poche collectée au niveau du doigt. La zone est rouge, chaude et hypersensible. La douleur est importante, pulsatile et peut même vous réveiller la nuit. Généralement, à ce stade, les ganglions lymphatiques (qui fabriquent vos défenses immunitaires) sont atteints et palpables à l’examen clinique. Il peut aussi y avoir sur votre peau une petite trainée rougeâtre, qui est le reflet d’une lymphangite. La température peut être légèrement augmentée ou absente. La douleur lancinante vous fera consulter car elle devient assez vite envahissante.

Quand et qui consulter en présence d’un panaris?

Quand s’inquiéter devant un panaris?

Vous devez vous inquiéter et consulter devant un panaris dans les situations suivantes:

  • Stade collecté
  • Douleur et difficultés à la flexion ou l’extension du doigt, sur une articulation
  • En cas de traînée rouge sur la peau
  • Douleur très intense et insomniante
  • Panaris récidivants
  • Lorsque vous avez fait les bains antiseptiques pendant 48h et que c’est insuffisant

Quel médecin consulter

En cas de panaris, vous consultez en premier recours votre médecin traitant ou un médecin généraliste en cas d’absence de votre médecin traitant. Il évaluera le stade de votre panaris, recherchera des complications éventuelles et vous donnera le traitement adapté en fonction de son évaluation. Dans un deuxième temps, s’il estime être nécessaire, il vous orientera vers un chirurgien général ou un chirurgien orthopédiste qui drainera la collection et traitera les complications ni elles sont présentent au niveau des tendons.

Comment soigner un panaris?

Le traitement du panaris dépendra du stade de ce dernier. Au premier stade, le traitement est purement local (traitement médical) et au deuxième stade il est général. Dans tous les cas, il sera important de vérifier avec votre médecin traitant si vous êtes bien à jour de votre vaccination pour le tétanos. Alors, voyons cela de plus près:

Le traitement local (soins locaux)

  • Il consiste en des bains antiseptiques pluriquotidiens. C’est à dire que vous trempez votre doigt dans un antiseptique (le Dakin par exemple) pendant 5 minutes matin midi et soir pendant 48h: c’est ce que l’on appelle des bains antiseptiques (désinfection longue). 5 minutes c’est un peu long mais nécessaire; il ne suffit pas d’asperger votre doigt avec 2 pulvérisations d’antiseptiques…
  • Pas d’antibiothérapie à ce stade
  • Traitement de la douleur, vous pouvez prendre du paracétamol pour soulager votre douleur et surtout pas d’ibuprofène.
  • Au bout de 48h, il faut consulter votre médecin pour réévaluer votre doigt: les signes doivent avoir complètement disparus pour attester de la guérison. Si les signes sont toujours présents, le traitement sera plus intensif et donc général.

En cas de cause sous-jacente autre, comme une mycose par exemple, le traitement local sera associé au traitement de la cause, comme par exemple un antifongique.

Donc pour un panaris simple débutant, sans complications, vous pouvez donc simplement aller voir votre pharmacien afin d’acheter tout ce qu’il vous faut pour ces bains antiseptiques. Aucune ordonnance n’est nécessaire dans ces cas-là.

Le traitement général

Il sera mis en place soit par votre médecin traitant si les bains antiseptiques pendant 2 jours ont été insuffisants et si c’est au stade non collecté. Sinon, il se fera par un chirurgien lors d’une courte hospitalisation de jour.

  • Si le panaris n’est pas collecté: le traitement consiste à rajouter un traitement antibiotique pendant une semaine. Il est important dans ce cas de réévaluer à 48H pour surveiller l’évolution et s’assurer de l’efficacité des antibiotiques. A ce jour, la classe d’antibiotiques recommandés en première intention est la pristinamycine.
  • Si le panaris est collecté: c’est une consultation directe chez le chirurgien. Il incisera la zone infectée collectée sous anesthésie et avec un garrot pneumatique, enlèvera les tissus abîmés et fera un bon nettoyage. Un pansement sera réalisé immédiatement après, puis une infirmière prendra le relai des pansements. Ils seront réalisés régulièrement pendant plusieurs semaines jusqu’à guérison complète. Il faut compter 2 à 3 semaines pour une belle cicatrisation.

Comment éviter la récidive?

Si un panaris survient suite à un microtraumatisme, il suffira d’éviter ce dernier pour éviter la récidive. Voici les principaux conseils pour éviter les récidives:

  • Éviter de se ronger les ongles
  • Ne pas tirer les petites peaux autour de l’ongle
  • Éviter de trop repousser les cuticules
  • Porter des chaussures adaptées afin de prévenir des microfrottements et plaies au niveau des pieds
  • Se couper les ongles correctement, attention à l’utilisation de coupe-ongle chez les personnes diabétiques; il vaut mieux utiliser des ciseaux à bout ronds
  • Toujours bien soigner une petite plaie au niveau du doigt, qui constitue une véritable porte d’entrée à ne pas sous-estimer
  • Protéger vos mains à l’aide de gants si vous faites des travaux manuels, afin d’éviter les échardes pas exemple
  • Redoubler de vigilance si vous êtes diabétique ou si vous avez une immunité plus faible lorsque vous avez un petit bobo

Conclusion

Même si les complications sont rares, il est important de traiter correctement votre panaris le plus tôt possible avec le traitement d’emblée adapté. Avoir un panaris peut être très douloureux et donc limiter tous les travaux manuels. Au moindre doute, consultez votre médecin traitant, ce sera aussi l’occasion de vérifier votre vaccination antitétanique.

Par ailleurs, notez que la présence d’un panaris chez les personnes travaillant dans le secteur de la cuisine (cuisiniers, boulangers, pâtissiers…) est une contre-indication au travail à mains nues! En effet, la bactérie présente sur le doigt peut contaminer les aliments et entraîner des intoxications alimentaires. Donc même si cela paraît être anodin, il ne fait pas sous-estimer ce problème et ses complications.

Mes expériences de vie et mes formations m’ont amené vers une prise en charge globale de l’humain, en soignant le plan physique, émotionnel, mental et spirituel. Médecin généraliste de formation, diplômée de médecine manuelle (ostéopathie) et de soins spirituels, je souhaite que vous ayez toutes les clés en main pour une vision globale de votre santé.
Posts created 29

À lire également

Tapez vos mots clés ci dessus pour lancer la recherche

Remonter en haut