L’alimentation une prévention indispensable contre le cancer

Le cancer… tout le monde en a entendu parler, peut-être même avez-vous perdu quelqu’un de proche de cette maladie. Il représente le fléau de notre siècle. De plus en plus de personnes développent un cancer et parfois de plus en plus jeune. Notre système médical ne permet pas toujours de les soigner, un certain nombre de cancer restent incurables. Il résiste!

Il a été clairement démontré que de mauvaises habitudes alimentaires jouent un rôle crucial dans son développement. Elle représente à elle seule environ 30% des facteurs de risques du cancer. L’origine de ce dernier est multifactorielle et modifier votre alimentation est un point clé en terme de prévention. Cela ne veut pas dire que vous ne développerez jamais de cancer, mais vous faites de la prévention. Il n’y a pas un aliment qui tue le cancer… Mais plus vous faites attention à votre alimentation, moins il aura de chance de se développer. 

Un juste équilibre

Votre corps fonctionne en état d’équilibre, c’est ce que l’on appelle l’homéostasie. Un juste équilibre entre production et destruction, sécrétion, élimination, bonne santé, maladie. Une juste régulation pour être au point de fonctionnement optimal. Les fruits, légumes et épices vous apportent des nutriments totalement naturels qui jouent un rôle dans l’inhibition de processus en cours dans le développement de cancer. Ces substances, de nature chimique bien connue par votre corps humain, jouent le même rôle que certains médicaments anticancéreux: ils ont un mode d’action similaire. Les cibles cellulaires et moléculaires de ces substances sont bien connues et leur effets secondaires sont nuls.

Si vous êtes en carence de ces aliments, un déséquilibre se crée et votre système immunitaire devient de moins en moins performant et vous augmentez le risque de fabrication de cancer. Vous fabriquez en permanence des microcancers qui sont éliminés régulièrement par votre système immunitaire. Donc pour éviter toute carence, apportez-lui une alimentation variée, végétale et vivante. Elle aura un maximum de principes actifs, qui créeront des conditions hostiles pour le développement de microfoyers tumoraux. Nous pouvons donc considérer qu’une alimentation de bonne qualité et quotidienne est une chimioprophylaxie non toxique. Notre corps utilise les molécules anticancéreuses des aliments sains pour combattre les micro foyers cancéreux avant qu’ils n’arrivent à maturité.

Les composés phytochimiques

Lorsque vous mangez des fruits, des légumes ou des épices, vous apportez à votre corps deux grandes catégories d’éléments. D’une part les macronutriments, qui sont les protéines, glucides et lipides. Et d’autres parts les micronutriments. Ces derniers contiennent les vitamines, minéraux et composés phytochimiques. Ces derniers sont entre autre responsables de la couleur, du goût, de l’odeur et de la perception en bouche de l’aliment. Ils sont présents en très grand nombre dans les aliments naturels et des études scientifiques en laboratoire ont démontré leur rôle anticancéreux. Ils sont protecteurs pour notre organisme et agissent à tous les niveaux du développement du cancer. De sa création à sa phase de prolifération. Tous les végétaux contiennent des composés photochimiques.

En voici les principales classes:

  • Polyphénols: ils contiennent les flavonoïdes, les non-flavonoïdes et les acides phénoliques
  • Terpènes: avec les monoterpènes et les caroténoïdes
  • Les Composés souffrés: ce sont les allyl sulfides et l’isothiocyanates
  • Les Saponines: avec les stéroïdes et les triterpénoïdes

Une alimentation saine et équilibrée vous apporte en moyenne 8000 composés phytochimiques différents par jour! Imaginez le potentiel et toutes les vertus que cela peut vous apporter.

hygiene-alimentaire-pdf-definition-of-cancer-cancer-du-poumon-cancer-pdf-cancer-symptomes-les-causes-du-cancer-les-types-de-cancer-cancer-definition-les-pires-cancer-cancer-traitement

Les principales actions des composés phytochimiques

Diminution du potentiel cancérigène

Un certain nombre de ces composés réduisent la fabrication du cancer au stade initial. C’est-à-dire qu’ils agissent sur des facteurs prédisposant le développement du cancer. Par exemple, certains ont une action anti-inflammatoire, (comme les agrumes) donc en limitant l’inflammation, ils limitent le développement du cancer. Car l’inflammation est le lit du cancer.

Ils peuvent aussi agir en empêchant l’activation de substances cancérigènes en toxiques cellulaires. Ils ne peuvent donc pas interagir au niveau de l’ADN et donc les mutations ne sont pas déclenchées. Cela évite de créer des dommages au niveau cellulaire et donc pas de transformation en cellules cancéreuses plus tard.

Cela peut être apporté par les agrumes, les petits fruits (framboises, fraises, canneberges, myrtilles), le brocoli, le chou, l’ail, l’oignon en encore le raisin.

Favorisent l’action d’autres composés phytochimiques

C’est le cas par exemple des agrumes, qui contiennent des composés phytochimiques qui d’un part augmente l’absorption d’autres composés, mais qui en plus inhibent les systèmes d’élimination. Résultat, vous avez une concentration beaucoup plus importante de composés phytochimiques dans votre corps et donc une action décuplée.

Inhibition de la croissance tumorale

Certains composés phytochimiques empêchent la croissance des cellules tumorales. Ils agissent aux différents stades du développement du cancer.

  • Soit à la phase d’initiation, c’est-à-dire sur les modifications faites sur une cellule normale, avant qu’elle ne devienne cellule précancéreuse.
  • Soit à la phase de promotion, c’est-à-dire au niveau d’une cellule déjà modifiée ou précancéreuse. A ce niveau ces composés inhibent l’activation des oncogènes ou stimulent l’action des agents suppresseurs de tumeur.
  • Soit au niveau de la progression, c’est-à-dire sur des cellules déjà cancéreuses. Les actions sont les même qu’au stade précédent, avec en plus une action sur le développement du réseau vasculaire (paragraphe suivant).

Ces composés phytochimiques se trouvent dans de nombreux aliments, entre autre le chocolat noir, le soja, le thé vert, le curcuma, l’ail, l’oignon et les tomates.

Diminuent l’angiogénèse

L’angiogénèse, c’est la fabrication de nouveaux vaisseaux sanguins induite par les cellules cancéreuses pour favoriser son développement. Certains composés phytochimiques peuvent empêcher cela, ce qui favorisent donc le ralentissement du développement de la tumeur. Vous pouvez trouver ces composés dans le curcuma, le thé vert, le soja, les petits fruits rouges et dans les omégas-3.

Favorisent la mort de la tumeur

Certains composés phytochimiques induisent ce que l’on appelle l’apoptose, c’est-à-dire la mort de la cellule et donc de la tumeur. Ces mécanismes intracellulaires complexes sont un ensemble de réactions en chaîne aboutissant à l’autodestruction. Ces composés se trouvent en partie dans les choux, le brocoli, le soja, le curcuma, l’ail, l’oignon et les fruits rouges.

Stimulation de votre système immunitaire

C’est lui qui élimine les cellules reconnues comme anormales. Donc plus votre système immunitaire est efficace, plus vous serez en bonne santé. Le curcuma, les agrumes et les oméga-3 boosteront vos cellules immunitaires.

definition-tumeur-cancer-crabe-cancer-le-plus-douloureux-fruits-anti-cancer-curcuma-et-poivre-noir-fruits-et-cancer-octobre-rose-maladie-cancer

Liste des composés phytochimiques

Voici une liste non exhaustive d’aliments riches en composés phytochimiques avec une action anticancéreuse:

  • Famille des choux: brocoli, chou-fleur, choux, choux de Bruxelles
  • Épinards
  • Cresson
  • Artichaut
  • Céleri
  • Fenouil
  • Laitue
  • Aubergine
  • Lentilles
  • Luzerne
  • Shiitake (champignon)
  • Avocat
  • Tomate
  • Les algues marines
  • Plantes aromatiques: persil, romarin, thym, basilic, piment chili, coriandre, anis, clou de girofle, ail, oignon, échalote, curcuma, poivre noir,
  • Gingembre
  • Céréales: orge, son de blé
  • Graines de lin
  • Cerise
  • Poire
  • Pomme
  • Mangue
  • Raisin
  • Baies: framboises, mûres, canne berges séchées
  • Agrumes
  • Soja
  • Chocolat noir (70%)
  • Le thé vert ou noir
  • Le vin rouge (un verre par jour)

Vous avez donc le choix parmi l’ensemble de tous ces aliments: vous pouvez largement avoir une alimentation variée, en vous faisant plaisir tout en apportant des composés photochimiques préventifs. Tout est une question de quantité! Une consommation de fruits et légumes par jour en quantité raisonnable, sans être dans l’excès, sera tout à fait adaptée. Dommage, il n’y a pas un aliment unique qui tue le cancer…. La variété est la solution… Rappelons ici que nous sommes dans le préventif et non dans le thérapeutique.

Conclusion

Malgré la recherche sur le cancer, il est en progression épidémiologique dans nos pays développés. Il est temps de prendre conscience de tous les facteurs qui le favorisent. Autant faire à votre niveau ce que vous pouvez faire en terme de prévention en nutrition santé, et l’alimentation en fait partie. Privilégiez au maximum une consommation d’aliments bios, sans résidus de pesticides, riches en antioxydants contre les radicaux libres. Mangez sain, varié, en privilégiant une alimentation vivante et végétale, en quantité raisonnable. C’est juste une nouvelle habitude simple à mettre en place. Fini les plats préparés trop salés achetés au supermarché…. Une bonne alimentation répondra à vos besoins nutritionnels tout en réalisant avec ces composés photochimiques une prévention du cancer à petite échelle. Et n’oubliez pas de supprimer au maximum les sucres (glucose), car le cancer se nourrit de glucose… Il n’y a pas que l’alimentation en terme de prévention, mais c’est un plus indéniable à ne pas sous-estimer. Et ce n’est pas un régime alimentaire! Pas besoin non plus de compléments alimentaires! Mangez tout simplement varié et sain, en réalité c’est assez simple….