Quel est l’Impact du Sport sur l’Hypertension Artérielle?

les-impacts-de-lactivite-physique-sur-lhypertension-arterielle

Lhypertension artérielle est une maladie fréquente de nos jours, qui a tendance à augmenter avec l’âge. Il existe bien évidemment des médicaments anti-hypertenseurs pour lutter contre cela, mais l’activité physique fait entièrement partie du traitement. Nous connaissons bien maintenant les effets bénéfiques du sport sur notre santé à différents niveaux (physique et mental), pour un certain nombre de maladies chroniques et entre autre sur le plan cardiovasculaire.  En effet, faire du sport régulièrement est un facteur incontournable pour éviter des complications. De plus, il permet généralement, de diminuer la posologie de vos traitements, voire même d’éviter parfois des médicaments.

Selon l’OMS, un adulte sur quatre ne pratique pas une activité physique suffisante et à l’échelle mondiale, 5 millions de décès pourraient être évitables si la population était plus active sur le plan physique.

Depuis 2017, la prescription par les médecins d’activités physiques adaptées (APA) est possible pour les personnes en ALD, ce qui permet de promouvoir un peu plus cette thérapie non médicamenteuse, totalement bénéfique pour vous.

Alors voyons tout cela de plus près.

L’hypertension et l’activité physique

L’Hypertension artérielle HTA

L’hypertension artérielle est la maladie chronique la plus fréquente en France. Elle augmente statistiquement avec l’âge et touche presque un adulte sur trois. Elle fait partie de l’ensemble des facteurs de risque cardiovasculaires, comme le diabète, l’hypercholestérolémie, le tabac et l’obésité entre autre. Plus vous cumulez de facteurs de risque cardiovasculaires, plus votre risque cardiovasculaire augmente. C’est-à-dire que vous avez une plus grande probabilité de faire un accident vasculaire cérébral, un infarctus ou encore une artériopathie des membres inférieurs. L’objectif est donc dans ce contexte d’hypertension artérielle d’éliminer et de traiter tous ces facteurs de risque cardiovasculaires afin de diminuer votre risque en terme de morbi-mortalité. Par ailleurs, l’hypertension artérielle peut avoir un impact notamment au niveau du rein avec un risque de développer une insuffisance rénale et sur le coeur. Donc mieux vaut dépister et traiter votre hypertension artérielle.

L’activité physique fait clairement partie de la prise en charge de cette pathologie. Les principaux points de la prise en charge de cette dernière sont:

  • Les règles hygiéno-diététiques avec une alimentation équilibrée
  • L’activité physique
  • La réduction d’apport en sel
  • Une baisse de la consommation d’alcool et de tabac
  • les médicaments anti-hypertenseurs

L’activité physique

L’activité physique c’est donc la pratique d’exercices dynamiques ou statiques mettant en jeu le système cardiovasculaire et musculo-squelettique.

Selon l’OMS:

  • L’activité physique est utile et bénéfique pour la prévention et la prise en charge des maladies du coeur, du corps et de l’esprit
  • Elle favorise la prévention et fait partie de la prise en charge de maladies chroniques (facteurs de risque cardiovasculaires, comme l’hypertension, le diabète, le surpoids…., cancer, dépression, anxiété…)
  • Le sport stimule la concentration, la réflexion, l’apprentissage et les capacités de jugement
  • Il favorise le bien-être général
  • Les personnes qui ont une activité physique insuffisante ont un risque de décès majoré de 20 % à 30 % par rapport à celles qui font du sport.

Autrement dit, il est vital pour votre bien-être physique, émotionnel et mental de faire du sport!!

On distingue dans l’activité physique différents niveaux en fonction de l’intensité de cette dernière. L‘intensité de l’exercice physique se définit par la dépense énergétique réelle mesurée, en valeur absolue. Elle peut s’exprimer en MET (Metabolic Equivalent Task), en Kcal/min ou en VO2 L/min, qui correspond à la consommation d’oxygène par la personne.

Voici les différents niveaux d’activité:

  • La sédentarité
  • L’activité physique légère (< 3 MET) : respiration presque normale, pas d’essoufflement, conversation possible,
  • L’activité physique modérée ( entre 3 et 6 MET) : respiration légèrement accélérée, essoufflement modéré, conversation possible, fréquence cardiaque légèrement augmentée
  • L’activité physique élevée (entre 6 et 9 MET) : respiration accélérée, essoufflement, conversation difficile, phrases courtes, augmentation importante de la fréquence cardiaque
  • L’activité physique très élevée (> 9 MET) : respiration rapide, essoufflement important, conversation impossible, sensation de palpitations cardiaques au niveau du cou

les-exercices-physiques-dynamiques-sont-benefiques-pour-hypertension

Les bienfaits du sport sur l’Hypertension

L’activité physique est dans tous les cas bénéfique que vous soyez hypertendus ou non. Nous allons voir dans un premier temps les effet du sport sur le plan cardiovasculaire en temps normal, puis les effets de l’activité physique chez un patient hypertendu à court terme, c’est-à-dire juste après l’effort, et à long terme.

En temps normal

Lors d’une activité physique, quelle qu’elle soit, vos muscles vont être beaucoup plus sollicités et auront donc besoin de plus d’oxygène et de glucose pour fonctionner. Cela se répercute au niveau cardiovasculaire par une augmentation de la fréquence cardiaque pour compenser la dépense énergétique des muscles sollicités. Au niveau de la pression artérielle, tout dépendra du type d’effort réalisé.

Pour un effort dynamique, c’est-à-dire avec une succession de contractions/relaxations musculaires avec une respiration libre, comme l’endurance ou le cyclisme par exemple, voici les effets:

  • Augmentation du débit cardiaque avec augmentation de la fréquence cardiaque et du volume de sang éjecté
  • Augmentation de la Pression Artérielle Systolique ( PAS = chiffre du haut): cette élévation sera d’autant plus importante que l’effort physique est intense.
  • Peu de variation de la Pression artérielle diastolique (PAD = chiffre du bas)

Pour un effort statique, c’est-à-dire avec une contraction d’un muscle sans changement de sa longueur, sans mobilisation et avec une respiration bloquée, comme une contraction isométrique du quadriceps contre résistance ou contre une charge constante, voici ce que l’on observe:

  • Légère augmentation du débit cardiaque
  • Augmentation importante de la PAS et de la PAD: l’augmentation sera fonction du poids de la charge et du temps de maintien de l’exercice.

Il existe un intermédiaire entre ces deux types d’efforts, comme la musculation par exemple, qui associe un exercice dynamique avec une charge constante. Dans ce cas là par exemple, les chiffres de la pression artérielle vont augmenter de manière modérée et seront donc intermédiaires entre les deux types d’exercice ci-dessus.

Effets à court terme

Lors d’un effort physique chez un patient hypertendu non traité, les chiffres de la tension artérielle montent de manière plus importante que chez un patient qui n’a pas d’hypertension. Cependant, chez un patient hypertendu traité avec un traitement équilibré, les résultats sont quasiment similaires à un patient non hypertendu: c’est-à-dire que la tension monte mais de manière moins importante.

Juste après l’effort physique, on observe toujours une hypotension, c’est-à-dire une petite chute de tension. Elle se situe autour de 10 à 20 mm Hg et peut durer 24 heures.

Cette chute de tension est fonction:

  • Du type d’exercice réalisé
  • De son intensité
  • De sa durée
  • Et de s’il est fractionné ou non: en effet, un exercice fractionné entraînera une chute de tension plus importante qu’un exercice continu

le-yoga-diminue-lhypertension-arterielle-au-long-cours

Effets à long terme

Chez un personne qui n’a pas encore d’hypertension artérielle, pratiquer une activité physique régulière diminue le risque de développer une hypertension.

Chez une personne hypertendue, pratiquer une activité physique régulière diminue son risque cardio-vasculaire global et son hypertension. Le sport permet entre autre de diminuer le poids et la personne aura moins de risque de faire un accident vasculaire cérébral ou un infarctus par exemple. De plus, cela permettra probablement de diminuer les traitements anti-hypertenseurs.

Ces effets à long terme sont valables tant que l’activité physique est régulière et continue sur le long cours.

  • Chez les patients hypertendus, une activité physique de type aérobie légère à modérée (endurance) entraîne une réduction significative de la pression artérielle. C’est donc une très bonne activité.
  • Pour des efforts physiques anaérobies contre résistance (statiques) couplés à un des exercices dynamiques (entraînement mixte comme la musculation par exemple), il est difficile de se prononcer sur les effets à long terme. Certains protocoles peuvent être proposés à des sujets jeunes hypertendus
  • Pour des exercices statiques avec une contraction isométrique, comme par exemple le « serrage de poing » (handgrip) ou la contraction du quadriceps contre résistance, les effets sont clairement à considérer.
  • Les HIIT (High Intensity Interval Training), qui sont des efforts très intenses, courts et répétés, obtiennent des baisse de tension non négligeables et donc sont aussi intéressants.
  • Le Yoga obtient des résultats très intéressants avec une baisse de 8 mm Hg en moyenne, surtout grâce à ses exercices de respirations
  • Le Tai-chi montre des bénéfices également à prendre en considération

Quelle activité physique pouvez-vous faire quand vous êtes hypertendus?

Précautions avant toute activité physique

  1. Consulter son médecin traitant: Avant de commencer tout sport lorsque vous avez de l’hypertension, il est important et nécessaire de consulter votre médecin traitant. Après un examen clinique, il évaluera vos capacités en terme sportif et s’il y a des contre-indications pour certains sports.
  2. Pour débuter toute nouvelle activité physique, il est important de prendre en compte: le niveau d’activité physique actuel (ou condition physique), le type d’activité envisagée, l’intensité du sport ciblé et le risque cardiovasculaire personnel. Compte-tenu de tous ces paramètres, une évaluation sera faite pour évaluer les risques et donc la possibilité de pratiquer le sport envisagé.epreuve-effort-cardiologique-test-de-stress
  3. Par ailleurs, en fonction de votre risque cardiovasculaire, votre médecin traitant pourra vous adresser à un cardiologue afin de pratiquer une épreuve d’effort. Celle-ci permettra de vérifier l’absence de souffrance cardiaque sous-jacente lors d’un effort physique de pédalage sur un vélo.
  • Elle est recommandée si vous êtes hypertendus avec un risque cardiovasculaire élevé ou très élevé
  • Elle peut être réalisée si vous êtes hypertendu sans aucune pratique sportive même avec un risque cardiovasculaire modéré

Quelque soit votre situation, il est important de garder en tête que l’activité sportive doit être progressive. Le respect de la progressivité est indispensable pour une bonne adaptation cardiovasculaire ainsi que pour l’ensemble de votre système musculo-squelettique.

Recommandations et contre-indications en terme d’activité physique

Il ne sera bien évidemment pas détailler ici toutes les situations rencontrées, car chaque profil de patient est différent. La décision de savoir si un sport est adapté pour vous ou contre-indiqué dépendra uniquement de votre médecin traitant et d’un cardiologue au besoin. Ceci étant, les idées principales à retenir sont les suivantes

  • Chez tous les hypertendus traités équilibrés, il est recommandé de pratiquer une activité physique d’intensité légère: ce n’est jamais contre-indiqué.
  • Une activité physique d’intensité élevée n’est pas systématiquement déconseillée ou interdite chez une personne hypertendue et bien traitée
  • Les patients hypertendus non équilibrés, qui présentent des signes d’hypertension avec des symptômes lors de l’effort physique, ont une contre-indication à l’activité physique. Cette contre-indication est absolue ou relative en fonction des chiffres de la tension artérielle
  • Concernant les patients qui ont une hypertension pas toujours bien équilibrée, ou qui présentent des symptômes en lien avec cette hypertension, ou qui ont un organe atteint dans ce contexte d’hypertension: une activité physique d’intensité élevée nécessite des précautions et une évaluation au cas par cas. Il peut parfois y avoir des contre-indications.
  • Il est important d’évaluer les médicaments anti-hypertenseurs, qui peuvent parfois avoir des effets indésirables notables en cas d’activité physique

les-activites-physiques-statiques-et-dynamiques-legeres-moderees-elevees-risque-cardiovasculaire

Précautions en fonction des médicaments anti-hypertenseurs

Il y a quelques détails à prendre en compte en cas de traitement anti-hypertenseur:

  • Tous les hypertenseurs favorisent et peuvent majorer l’hypotension post-exercice immédiat. Il est donc important de savoir adapter au besoin son traitement en fonction de l’intensité et de la durée de l’effort physique
  • Les anti-hypertenseurs n’ont pas d’effets sur la performance physique, sauf les béta-bloquants qui sont considérés comme substance dopante (classe B2 des substances interdites dans certains sports)
  • Les diurétiques favorisent la déshydratation, surtout en cas de chaleur. Cela peut entraîner des modifications au niveau des électrolytes (Sodium Na+ et Potassium K+), ce qui favorise les troubles du rythme cardiaque
  • Les bétabloquants: au-delà du fait qu’ils rentrent dans la classe des substances dopantes, ils diminuent la fréquence cardiaque maximale à l’effort d’environ 30 bpm (battements par minute). De plus, le patient sous bétabloquants aura plus de mal à évaluer l’intensité de l’exercice. Par ailleurs, les bétabloquants peuvent entrainer des hypoglycémies ou masquer des symptômes de cette dernière, et il faudra donc être vigilant notamment chez des patients ayant un diabète sous insuline ou sous sulfamides hypoglycémiants par exemple.

Les activités

Les activités sont nombreuses…

Vous pourrez retrouver sur le guide de l’HAS:

  • les activités physiques et sportives répertoriées en fonction de leur MET
  • La classification des activités en fonction de leurs contraintes cardiovasculaires
  • Les recommandations pour un adulte en bonne santé

Conclusion

L’activité physique, vous l’aurez compris, fait entièrement partie du traitement de l’hypertension. Elle permettra une baisse significative de votre risque cardiovasculaire si elle est pratiquée régulièrement et au long cours. Choisissez une activité physique qui vous fait plaisir parmi celle qui vous sont autorisées en fonction de votre condition physique de base, du type d’exercice souhaité, de l’intensité et de votre propre risque cardiovasculaire. Une évaluation par votre médecin traitant sera toujours obligatoire afin d’évaluer la possibilité de pratiquer l’activité souhaitée. Dans tous les cas, quelque soit le sport choisi, ce dernier diminuera votre hypertension au long cours. Donc vous n’avez plus qu’à choisir votre activité..!!

 

Bibliographie:

  • https://www.revmed.ch/revue-medicale-suisse/2015/revue-medicale-suisse-481/activite-physique-sport-et-hypertension-arterielle
  • https://www.has-sante.fr/upload/docs/application/pdf/2018-10/ref_aps_hta_vf.pdfhttps://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/physical-activity
  • https://www.has-sante.fr/upload/docs/application/pdf/2018-10/guide_aps_annexes.pdf
  • https://www.mangerbouger.fr/pro/sante/activite-physique-20/definitions-types-d-activite-intensite-et-mesure/differents-types-d-activite-physique.html

 

Maud Geesen
Maud Geesen

Médecin généraliste de formation, diplômée de médecine manuelle (ostéopathie), je souhaite que vous ayez toutes les clés en main pour appréhender votre santé

À lire aussi